Peau d’Or, sors de l’Ombre

Peau d'Or

(Tangente 2010, maison de la culture Mont-Royal, Frontenac, Côte des neiges, 2011, Parcours Danse 2011)

SYNOPSIS

Sur le thème de la transformation, la poésie du corps dansant est au coeur de ce récit fantastique interprété par Emmanuelle Calvé et David Albert-Toth. La voix, la marionnette, le théâtre d’ombres, la scénographie de papier s’ajoutent pour procurer la magie et le merveilleux des légendes et des contes.

Inspirée par la mythologie autochtone, la chorégraphe capte l’essence des personnages reliés à la féminité : femme loutre, femme squelette, femme louve, corbeau, chevreuil, papillon.

Elle utilise également ces symboles pour affiner notre perception du réel, rendre visible l’invisible et de retrouver le chemin de l’enchantement.

Un homme entend l’appel vers une transformation. Guidé par une force créatrice féminine, il entreprend  un voyage dans les profondeurs et les beautés de l’inconscient. Ce périple le mènera à se découvrir et à changer de peau.

  • Chorégraphe : Emmanuelle Calvé
  • Interprétation: Emmanuelle Calvé, David Albert-Toth
  • Musique: Éric Auclair
  • Conseiller au théâtre d’ombres et scénographie: Jean Cummings
  • Conception marionnette Marie-France Thibault
  • Lumière: Karine Gauthier
  • Costumes: Denis Lavoie
  • Répétitrice: Ginelle Chagnon
  • Mentors: Pierre- Paul Savoie et Mariko Tanabe
  • Crédits photos: Élizabeth Delage

Avec également le soutien du Cirque du Soleil

PHOTOS

CRITIQUES DU SPECTACLE

http://www.dfdanse.com/article1101.html

http://www.hour.ca/stage/stage.aspx?iIDArticle=19214

COLLABORATEURS

David Albert-Toth, interprète

La volonté de dépasser le machisme associé au Hip Hop conduit David à poursuivre des études universitaires au département de danse contemporaine de l’Université Concordia en 2003. Depuis, on l’invite à enseigner son approche de danse contemporaine urbaine au Cirque du Soleil ainsi qu’au Studio La Main d’Or et à l’Université Essec à Paris.

David a interprété le rôle du chorégraphe passionné dans Norman (Hommage à Norman McLaren), un spectacle multimédia de 4d art (lemieux.pilon) et des collaborateurs Peter Trosztmer et Thea – Patterson- à Brighton  (Angleterre) et à la 5e salle de la Place des arts C’est aussi dans cette salle montréalaise qu’il présente  sa chorégraphie High-Definition Memory avec Anna Smutny, dans le projet Post Hip Hop Project du Rubberbandance Group. Il a collaboré également avec Emily Gualtieri au Festival de danse contemporaine de Guelph, avec Milan Gervais et Andrew Turner dans Auto-Fiction aux Escales Improbables de Montréal et avec Zoja Smutny au Festival Transatlantique.

Ginelle Chagnon, répétitrice

Ginelle Chagnon a débuté professionnellement en 1971 aux Grands Ballets Canadiens. Après une courte carrière en ballet, elle s’est tournée vers la danse contemporaine. Dans les années 80 elle s’initie au travail de répétitrice au sein des compagnies de répertoire Danse Partout et Montréal Danse. Ces années passées à l’écoute des différents processus de création ont été formatrices et l’ont préparée à assister dès 1993, le chorégraphe Jean-Pierre Perreault durant le processus de création. Depuis le décès du chorégraphe, elle voit à la préservation de son oeuvre. Actuellement, elle assiste les chorégraphes Paul-André Fortier et Sylvain Émard. Elle enseigne la technique contemporaine à l’Université Concordia, occasionnellement à LADMMI et en milieu professionnel au Canada et à l’étranger. Elle donne aussi divers stages de formation en interprétation et en création.

Éric Auclair, compositeur

Artiste aux multiples facettes, Éric a toujours fait preuve d’audace et d’initiative tout au long de son parcours musical. Bassiste et contrebassiste autodidacte, fort d’une solide formation en percussion classique et musicien professionnel sur la scène (Jazz et Pop) montréalaise depuis maintenant quelques années, il évolue aujourd’hui dans plusieurs différentes sphères de la musique. Sa polyvalence et sa curiosité le guident sans cesse  vers de nouveaux horizons. S’étant taillé une place de choix comme instrumentiste en collaborant, sur scène ou sur disque, avec quelques-unes des plus intéressantes têtes d’affiche montréalaises –Michel Cusson, Karen Young, Daniel Bélanger, Pierre Lapointe et plusieurs autres¬– il se consacre maintenant davantage à ce qui l’a au départ poussé vers la musique: la création. Oeuvrant comme compositeur et réalisateur tant dans le domaine de la chanson, du Jazz, de la musique électronique et de la danse contemporaine, Éric fait montre de beaucoup de profondeur, de rigueur et de sensibilité dans sa démarche artistique.

Jean Cummings, conseiller au théâtre d’ombres, scénographie

Jean Cummings anime les marionnettes du Théâtre de l’Œil depuis 1986, dont celles du spectacle Le Porteur /The Star Keeper depuis sa création, en 1997. Habile artiste et adroit  bricoleur, il conçoit, fabrique et manipule des marionnettes pour diverses compagnies, dont Motus et Théâtre Magasin. Il participe à des courts-métrages mettant en scène des marionnettes à gaine ou à fils. Il donne des stages de manipulation au  Conservatoire d’art dramatique de Montréal et pour l’Association québécoise des marionnettistes.

Karine Gauthier, éclairagiste

Karine Gauthier a collaboré à plusieurs réalisations de projets et ce dans différents pays. Elle a assuré et continu pour certaines la direction technique de George Stamos, Suzanne Miller & Allan Paivio, Les productions LCG, Jean Sébastien Lourdais, Raoul & Cie, et la Cie Montréal Danse.

Elle a conçu les éclairages pour ’Antonija Livingstone (The Part), Veronica Mélis, Florence Figols, Érin Flynn, Marie-Claude Rodrigue, Josée Gagnon, Suzanne Miller & Allan Paivio (Dance with Skeletons), Blanca Arrietta (Fragil), la cie BBT, The Choreographers, Fredéric Marier (Métaphysique), Mia Dolce Vita de la tournée de Marco Calliari. Elle a de plus participé à la conception de On the Ice of Labrador de Montréal Danse. Karine aimerait bien continuer longtemps dans cette voie lumineuse.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.