Biographie

Emmanuelle Calvé

Emmanuelle Calvé

Directrice artistique – Chorégraphe multidisciplinaire – Enseignante

EMMANUELLE CALVÉ fait sa formation en arts visuels avant de se diriger vers la danse contemporaine (Université Concordia, 2006).

Créatrice multidisciplinaire et exploratrice de la nature humaine, elle est constamment à la recherche de nouvelles rencontres et de nouvelles possibilités pour partager la danse et la création.

Elle s’unit régulièrement à différents artistes ; marionnettistes, scénographes, comédiens, poètes, musiciens et plasticiens, pour concevoir des spectacles multidisciplinaires et développer des projets communautaires qui laissent une trace inspirante dans la société. Elle aime en outre baigner dans l’immense bassin d’histoires et de contes qui racontent la vie avec les yeux de l’âme. Avec poésie, elle met en lumière les grands thèmes, traversées et étapes naturelles de transformation qui touchent tout le monde.

La marionnette et les arts visuels occupent une place privilégiée dans sa recherche chorégraphique depuis 2006. Ces formes artistiques lui permettent d’explorer différents codes de narrativité et de créer de nouveaux liens pour enrichir la danse.

Depuis 2007, Emmanuelle Calvé a signé les spectacles suivants : Ayah (Studio 303, 2007), Lampe intérieure (Tangente et Vue sur la Relève, 2007), La Selva au temps des cerises (Gesù, 2008), Peau d’Or, sors de l’Ombre (Tangente et Parcours Danse, 2010 ; Maisons de la culture Mont-Royal, Frontenac et Côte-des-Neiges, 2011). EMMAC Terre Marine en collaboration avec Danse Cité – Texte et narration: Richard Desjardins, composition originale: Jorane. (Dans le cadre du Festival Les Trois Jours de Casteliers et Théâtre Rouge du Conservatoire de Montréal, 2014; L’Arrière Scène, 2015; Le Festival International Cervantino Mexique, 2015 ; Théâtre des Gros Becs en co-diffusion avec La Rotonde, 2015 et ROSEQ, 2016).

En tant que chorégraphe et interprète, elle a participé à des évènements du Cirque du Soleil (Canada et Russie) et de l’OSM. Elle a aussi été interprète pour les chorégraphes Lucie Grégoire, Michael Montanaro et la compagnie Les Chemins Errants. Elle a tout récemment collaboré avec Le Théâtre à l’Envers pour sensibiliser les jeunes filles de la maison d’Haïti à l’hypersexualisation.

Les périodes de recherche occupent une grande place dans sa démarche ; elle a d’ailleurs obtenu plusieurs résidences depuis 2008, notamment au Gesù, au MAI (Montréal, arts interculturels), à la Place des Arts, à l’Espace Marie Chouinard, à Banff et à Circuit-Est centre chorégraphique.

Percevant l’art et la création comme des outils essentiels au développement de chacun et de la société, Emmanuelle Calvé s’investit beaucoup depuis 2006 auprès des femmes et enfants victimes de violence, jeunes décrocheurs et personnes âgées : elle développe et offre des ateliers dans plusieurs centres d’hébergement. Elle a mis sur pied deux ateliers de création pour les jeunes, Les enfants du Corbeau et Raconte en Corps qu’elle propose dans le cadre du programme La culture à l’école. Elle élabore également des projets multidisciplinaires qui encouragent la liberté d’expression auprès de certaines communautés autochtones du Québec dont celle de Wendake. Promouvoir l’art en valorisant les contacts humains, le respect du corps, l’espoir, l’enchantement et l’unité entre le corps et la nature fait partie de son enseignement.

Parallèlement à ses projets de danse, elle précise sa signature en tant qu’artiste peintre.

« La façon dont chacun se crée, se découvre et se redéfinit est la plus belle source d’inspiration pour notre créativité. C’est d’ailleurs ces nouveaux espaces en moi que j’aime explorer, mettre en mouvement et raconter avec différents médiums, la danse étant la porte idéale pour explorer ces lieux infinis. »